Réaliser un projet

Projets en cours

Appel à initiatives 2017-2018

Le présent appel à initiatives fait suite aux appels à projets L’un est l’autre et Temps mêlés portant sur les années 2010 à 2016.

Il se situe dans le cadre des programmes culturels et artistiques mis en œuvre avec des établissements sociaux (Maisons Départementales de la Solidarité et de l’Insertion, Maisons d’Enfants à Caractère Social) et médico-sociaux (Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes, établissements et services pour personnes handicapées adultes).

Ce dispositif est mis en place par la Direction de la Culture et de la Citoyenneté, l’iddac et les directions chargées des politiques sociales du Département de la Gironde.

Il bénéficie du soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes et de l’Agence Régionale de Santé.

Le présent appel à initiatives s’adresse exclusivement aux :
- établissements et services pour personnes handicapées adultes et EHPAD habilités à l’aide sociale, avec une priorité pour les structures qui relèvent de la compétence du Conseil départemental ou de la compétence conjointe Département – Etat,
- associations œuvrant dans le champ culturel situées en Gironde.

Objectifs des projets artistiques :

- être dans une démarche de co-contruction à l’initiative d’un établissement ou d’un service médico-social avec un artiste ou une structure culturelle, le personnel de la structure médico-sociale et les résidents et autres partenaires éventuels - placer la reconnaissance des personnes dépendantes ou vieillissantes comme un enjeu de société qui engage une véritable responsabilité collective des acteurs institutionnels, des acteurs des territoires et des citoyens. - faire évoluer les pratiques des professionnels, favoriser les échanges intergénérationnels, faire évoluer les représentations sur le grand âge et le handicap et sur les établissements qui les accueillent. - être une opportunité d’expression des personnes résidentes et de reconnaissance de leurs capacités créatrices et relationnelles. - contribuer à la participation des personnes à la vie sociale de leur communauté de vie, de quartier ou de commune

Nota Bene : Les projets portés par les binômes structure médico–sociale – association qui ont participé à L’un est l’autre en 2015 et en 2016 ne sont pas éligibles dans la même configuration. Les projets présentés par des structures médico-sociales ou des associations qui ont déjà participé à L’un est l’autre ou à Temps mêlés ne seront pas prioritaires dans la sélection des projets.

télécharger le règlement

télécharger le formulaire de candidature

Date de clôture 31 mai 2016

Le règlement

Le règlement

1 2 POURQUOI  ? Le Département de la Gironde porte l’ambition d’une politique culturelle vecteur de cohésion sociale et territoriale. De par ses compétences sociales, il s’attache notamment à faciliter et à améliorer la vie des personnes vulnérables et à promouvoir l’expression de leurs droits fondamentaux de citoyens. Pour autant, la place et la reconnaissance des personnes dépendantes ou vieillissantes est un enjeu de société qui engage une véritable responsabilité collective des acteurs institutionnels, des acteurs des territoires et des citoyens. C’est dans cet esprit de promotion individuelle de la personne dépendante et de sa participation à la vie sociale de son environnement que cet appel à initiatives est lancé auprès des établissements d’accueil de personnes dépendantes. Le projet culturel au sein d’un établissement, construit avec l’appui des ressources culturelles environnantes , doit pouvoir être l’occasion de faire évoluer les pratiques des professionnels, de favoriser les échanges intergénéra tionnels, de faire évoluer les représentations sur le grand âge et le handicap et sur les établissements qui les accueillent. Il doit pouvoir être une opportunité d’expression des personnes résidentes et de reconnaissance de leurs capacités créatrices et relationnelles. Il doit pouvoir contribuer à faire en sorte que les personnes participent le plus largement possible à la vie sociale et fassent bien partie de la communauté de vie d’un quartier ou d’une commune. Le présent appel à initiatives fait suite aux appels à projets L’un est l’autre et Temps mêlés portant sur les années 2010 à 2016. Il se situe dans le cadre des programmes culturels et artistiques mis en œuvre avec des é tablissements sociaux ( Maisons Départementales de la Solidarité et de l’Insert ion, Maisons d’E nfants à Caractère Social) et médico
-  sociaux (Etablissements d’Hébergement pour Per sonnes Agées Dépendantes , établissements et services pour personnes handicapées adultes) . Ce dispositif, mis en place par la Direction de la Culture et de l a Citoyenneté , l’iddac (agence culturelle du Département) et les directions chargée s des politiques sociales, a fait émerger certaines problématiques ainsi que des modes d’intervention dans lesquels cet appel à initiatives s’inscrit. Ainsi, le Département fait le choix de modifier son approche tournée davantage vers l’accompagnement et l’appui technique aux structures médico
-  sociales et opérateurs culturels en contact direct avec les publics accueillis. Il entend assurer un rôle de fac ilitateur par la mise en réseau des acteurs avec les structures et personnes ressources du territoire de projet. Il assure donc un rôle accompagnateur, facilitateur et avant tout partenaire. Cet appel à projets bénéficie du soutien de la D irection R égionale des A ffaires C ultur elles d’ Aquitaine – Limousin – Poitou
-  Charentes et de l’Agence Régionale de Santé. Dans le cadre de leur politique conjointe, la DRAC et l’ARS entendent ainsi, en partenariat avec le Conseil départemental, favoriser le développement de projets culturels da ns des établissements médico
-  sociaux. DE QUOI S’AGIT
-  IL  ? Les projets reposent sur une démarche de co
-  contruction à l’initiative d’un établissement ou d’un service médico
-  social avec un artiste ou une structure culturelle, le personnel de la structure médico
-  sociale et les résidents et autres partenaires éventuels. Ils doivent s’inscrire dans le projet d’établissement ou du service médico
-  social et procéder d’une ambition culturelle ouverte aux compétences des personnes impliquées. Le projet 3 pourra aus si constituer pour les artistes et intervenants culturels une réelle opportunité de développement et d’approfondissement de leurs compétences et de leur créativité. La phase de co
-  construction du projet est essentielle : motivations de la rencontre, compl émentarité des objectifs des porteurs du projet, définition des moyens disponibles, co
-  écriture du projet . Elle vise à impulser une dynamique pérenne au sein de la structure médico
-  sociale et ainsi à favoriser les interactions avec l’environnement. La bon ne réalisation du projet passera par la connaissance et la rencontre avec d’autres ressources du territoire. Il est important de veiller à ce que les ressources utilisées soient adaptées. Les projets devront être valorisés par la réalisation et la diffusio n d’une production qui peut prendre différentes formes, ou d’un carnet de bord de l’action, pouvant être diffusé ou exposé, dans le but de le rendre visible et de favoriser les échanges sur les processus de reconnaissance et d’émancipation. Ils doivent met tre en exergue les capacités d’expression et de créativité des résidents, tout en privilégiant leur bien être. Ils peuvent tendre vers la pluridisciplinarité en intégrant si possible plusieurs structures locales et domaines culturels. Le Département m obilisera ses agents et ses partenaires pour accompagner les différentes étapes des projets et faciliter si besoin la mise en relation avec les ressources du territoire. Les projets, après sélection , seront formalisés par une convention liant l’établissem ent médico
-  social, l’association culturelle et le Conseil départemental, pour une durée maximale de deux années (2017 et 2018). Les structures éligibles Le présent appel à initiatives s’adresse exclusivement aux :
-  établissements et services pour pe rsonnes handicapées adultes et EHPAD habilités à l’aide sociale, avec une priorité pour les structures qui relèvent de la compétence du Conseil départemental ou de la compétence conjointe Département – Etat,
-  associations œuvrant dans le champ culturel situ ées en Gironde. Les projets portés par les binômes structure médico – sociale – association qui ont participé à L’un est l’autre en 2015 et en 2016 ne sont pas éligibles dans la même configuration. Les projets présentés par des structures médico
-  sociales ou des associations qui ont déjà participé à L’un est l’autre ou à Temps mêlés ne seront pas prioritaires dans la sélection des projets. DOCUMENT ANNEXE Modalités financières et partenariales Les projets feront l’objet d’une conven tion tripartite entre l’association culturelle, la structure médico
-  sociale et le Département de la Gironde. L’aide financière attribuée sera déterminée en fonction des coûts occasionnés par la mise en œuvre du projet (rémunérations des artistes et des in tervenants, déplacements, acquisition

28 Fiches Synthétiques Des Appels A Initiatives L’un Et L’autre 2017 - 2018

Les Enfants Du Paradis - EHPAD les Côtaux

Ce projet a pour thème principal le sentiment amoureux. Des ateliers hebdomadaires seront proposés aux résidents ainsi que des ateliers d’écriture. Tous ces écrits seront retravaillés de façon à aboutir à la création d’un spectacle. Une restitution sera prévue au sain de l’HEPAD ainsi qu’au centre social et à la médiathèque.

Translation - APAJH Gironde Mas Le Barail

Projet qui consiste à créer un jardin sensoriel et plastique. En effet plusieurs espaces sont créés et ont pour objectif d’éveiller la sensibilité et le potentiel des usagers. Ce projet a la particularité de ne pas être éphémère ce qui sera construit perdurera dans le temps. Plusieurs établissements participent à ce dispositif.

Entre nous - ESAT / STP La Paillerie

1. Restaurer la capacité de chaque individu à agir collectivement en plaçant les travailleurs de La Paillerie au coeur de la pratique et de la création artistique.

2. Valoriser les connaissances et les compétences de chacun en engageant les participants sur toute la durée du processus de création ou sur une partie, en fonction des envies et des capacités de chacun.

3. Favoriser l’aptitude à la relation et à la communication en instaurant des espaces et des temps d’échange verbal et non verbal.

Nukku Matti - ESAT Jean Bernard

Après un premier partenariat, en juillet 2014, entre l’ESAT et la Cie, nous avons fait le constat que les résidents malmènent leur corps. C’’est comme s’ils n’en étaient pas propriétaires. Ils se cognent, se blessent, sont en surcharge pondérale, ne soignent pas leur apparence. Leur corps ne semble pas être une sphère de plaisir autonome mais, leur sert plutôt de barrière à leur malaise, à leur mal à dire. Ils ont des difficultés de latéralisation, une méconnaissance de leur possibilité corporelle, une utilisation approximative de l’espace et surtout un manque de confiance en soi. Nous réfléchissons alors à un atelier ayant pour but une ré-appropriation de ce corps : en connaître les contours, les possibilités, les failles. Nous pensons qu’une expression véritable permet de faire vivre le corps autrement que d’une façon biologique ou mécanique et de le considérer comme un réel instrument artistique et créatif. On y ajoutera petit à petit un paramètre supplémentaire qui est la voix. Les mots sont souvent écorchés, avalés, transformés. L’absence de maîtrise de la langue rend l’individu plus vulnérable, on parle « d’insécurité linguistique ». Associé à la voix, un travail rythmique (corporel et vocal) sera mis en place.

Nous souhaitons voyager dans un projet d’ateliers spécifiques puis de création d’un spectacle. Il s’agira avant tout de former un groupe qui devra être équipé pour une aventure artistique et humaine, où plaisir et rigueur se côtoieront.

Résonances - EHPAD Home Marie Curie

Résonances et le Home Marie Curie s’intéressent ensemble au thème de la Transmission, qui représente, à la fois, un objet de culture et un enjeu de relations entre les résidents de l’EHPAD, autonomes ou dépendants, ainsi qu’entre les familles et les résidents. Cette dynamique est au coeur des préoccupations actuelles du Home Marie Curie. Elle rejoint la recherche de la Cie les Résonances sur la place de la culture et de la danse dans l’humanisation des personnes aux marges de la société, dans leur rapport au monde et à leurs proches et sur l’impact d’une création artistique portée par ces personnes.

CLEM - EHPAD Résidence Le Bois du Loret

Notre projet a pour objectif de conserver et de mettre en valeur la mémoire des personnes âgées et de créer du lien entre les résidents, les familles, le personnel de l’EHPAD, les écoles, et les habitants du territoire. Il permet également aux résidents de participer activement à sa mise en oeuvre et de s’exprimer à travers l’écriture collective d’un conte, la création plastique, la musique, la photographie, la mise en scène d’une pièce de théâtre, la confection de décors et de costumes, la discussion autour de lectures communes, etc. Enfin, ce projet a pour but de mettre en lumière le patrimoine naturel, matériel et immatériel du territoire : le fleuve et ses berges, les ponts, les immeubles des quais, les embarcations, les contes régionaux…

KALEIDOSCOPE - FAM Monségur, FAM La réole, HA St Hilaire de la Noaille

Partager une activité théâtrale et ludique favorisant la communication, le plaisir du jeu et la sociabilité

Développer l’expression personnelle des Résidents en travaillant une activité artistique théâtrale qui permet de pratiquer l’expression et la maîtrise de ses émotions.

Accompagner les Résidents dans la revalorisation de l’image de soi grâce à l’expression théâtrale aboutissant à un spectacle devant un public connu (les autres résidents, le personnel des FAM, les amis et les familles, les acteurs de l’association Kaléidoscope, bénévoles, salariés et prestataires) et inconnu (les habitants des communes du bassin de vie des FAM, de la ludothèque mais aussi lors d’échanges avec d’autres foyers de la grande région).

Pratiquer des outils différents :
-  Outils artistiques : le mime, le cinéma, la musique, la création de décors
-  Outils ludiques : le jeu

Approfondir la rencontre entre les structures : la FAM Monségur fréquente la ludothèque depuis de nombreuses années ; cet échange s’est enrichi à l’occasion de la réalisation du projet « L’un est l’autre »2013-2014. Nous ouvrir sur la possibilité de nouvelles rencontres et élargir le champ d’action de la ludothèque. Assurer la continuité de liens déjà créés entre les 2 structures.

Association La Boulangerie - EHPAD Simone de Beauvoir

A partir de la recherche de l’artiste autour de l’anatomie et du mouvement (BMC®) l’objectif de ce projet est de nouer une relation créative entre l’artiste et les résidents de l’unité protégée qui passe en 1er lieu par le corps et son expression. Le travail sur le corps, sur l’attention que l’on porte à soi amène la relaxation, favorisant la respiration, la détente et mobilise une mémoire corporelle… Le plaisir du mouvement « authentique » et la spontanéité des sens surgissent et apportent beaucoup aux personnes en situation de démence et de sénilité avancée. Cette approche somatique du corps va dans le même sens que l’approche psychomotricienne dont bénéficient les personnes en situation de dépendance dans l’Ehpad. Le BMC® -Body Mind Centering est une approche somatique récente et innovante de l’intelligence du corps par le mouvement et le toucher qui s’adresse à toute personne de 0 à 99 ans et plus. Isabelle Kraiser est depuis 2014 éducatrice somatique par le mouvement, l’éducation somatique étant l’étude et la pratique de l’apprentissage de la conscience du corps en mouvement dans son environnement.

Un lien sera établi entre l’établissement et l’école maternelle Montaigne toute proche par des ateliers « Je suis un corps » qui seront menés de façon similaire dans l’Ehpad Simone de Beauvoir et au sein d’une classe de moyenne et grande section de maternelle. Ces ateliers de part et d’autre déboucheront sur des temps d’ateliers en commun où enfants et résidents seront amené à interagir ensemble par le mouvement et le contact physique, selon la méthode du Body Mind Centering®.

Nous souhaitons également inclure dans le projet une classe du Collège François Mauriac et ou une classe du lycée professionnel J. Duperier, 2 établissements à proximité de l’Ehpad Simone de Beauvoir.

Mouvements improvisés, « toucher », mises en paroles des expériences seront les fils conducteurs de ces ateliers réguliers menés avec la psychomotricienne en relation étroite avec l’animatrice et la responsable de l’unité dans l’Ehpad et avec l’enseignante au sein de la classe.

De plus, lsabelle Kraiser réalisera des portraits photographiques et écrits des résidents qu’elle rencontrera de manière individuelle et en autonomie ; ces images seront des traces de la relation qui s’instaure et seront un vecteur de valorisation des personnes. Les photos feront l’objet d’ateliers animés conjointement par l’artiste et l’animatrice et constitueront la matière pour la réalisation d’expositions au sein de l’Ehpad. L’artiste réalisera aussi une série photographique des résidents avec les enfants qui pourront être exposées dans l’Ehpad et au sein de l’école.

Loan Calmon, jeune vidéaste-photographe sera invité à porter son regard sur le processus en cours et réalisera un film vidéo qui documentera la création.

L’Atelier 14 - EHPAD Bois Gramond

L’Atelier 14 – Compagnie Isabelle Cheveau / Vincent Harisdo (voir annexe 1) et l’EHPAD de Bois Gramond (voir annexe 2) ont la volonté de rassembler leurs savoir-faire autour d’un projet de sensibilisation à la danse, l’improvisation, la composition, et l’écriture gestuelle, à destination des résidents. Ce chemin initiatique vers l’art chorégraphique se fera en lien avec deux pièces de la compagnie :

-  « L’Autre et moi » courte forme
-  « INITIUM ou le chemin de vie entre ciel et terre » pièce d’1h. (voir annexe 3)

Le projet se découpera en plusieurs phases pour aboutir, avec les résidents qui le souhaitent, à un spectacle commun. Ensemble, sur scène ou dans l’ombre : résidents, artistes professionnels de la compagnie Isabelle Cheveau/Vincent Harisdo et jeunes danseurs amateurs invités lors d’une représentation publique (voir détails dans : les contenus du projet).

Le Musée Imaginé - EHPAD Fondation Roux

Durant ces deux années, nous allons découvrir différentes pratiques de l’art contemporain, à travers des visites de musées, galeries d’art et des rencontres avec des artistes dans leur atelier. Nous nous essaierons à ces pratiques et les productions des résidents seront mises en valeur à l’occasion d’une exposition itinérante à la fin de chaque année.

Valorisation des savoirs, stimuler la mémoire, la créativité et la sensibilité Le partenariat entre les deux EHPAD, dans l’idée d’un jumelage, va permettre aux résidents de l’EHPAD Méduli de valoriser leur expérience des 2 années écoulées, en partageant leur découvertes (lieux d’expositions, artistes, pratiques artistiques, etc.) avec les résidents de l’EHPAD Fondation Roux. Ce jumelage va également permettre aux résidents de l’EHPAD Fondation Roux de partager leurs connaissances des lieux culturels et patrimoniaux du territoire du Médoc.

CIE Les Oreilles Décollées - EHPAD Paul Ardouin

De la correspondance... Je me souviens du prénom de mon correspondant Anglais, Je me souviens de la carte envoyée à l’ami après les vacances, Je me souviens du message envoyé dans le ciel au bout d’un ballon…

A l’ère des écrans, il semblerait que l’écriture de lettres, ce lien poétique et social incarné en la personne bucolique et désuète du facteur à vélo mue vers d’autres formes de réseaux dématérialisés dont sont exclues les personnes âgées.

Le projet « J’adore t’écrire » propose de mettre en relation deux publics éloignés socialement et de différentes générations : proposer aux personnes de l’Ehpad de correspondre avec un élève de l’école primaire pendant un an sur des thèmes choisis mensuellement par les animateurs et qui feraient appel à des ressources artistiques diversifiées : poésie, chanson, conte, photographie, arts plastiques, extrait sonore.. Nous voyons là l’occasion d’explorer le patrimoine culturel et de s’en enrichir. L’année suivante proposerait un collectage des traces de cette correspondance et d’envisager la restitution publique de l’aventure en respectant ses différentes formes artistiques : nous élaborerons un cabaret lecture mêlant traces vidéos, un recueil des correspondances, nous chanterons les chansons partagées, nous dirons les poèmes évoqués, nous jouerons les contes inventés. Il s’agit pour le public âgé de se réapproprier l’écriture, de tisser un lien de « grand- parentalité » avec les jeunes de l’école voisine, puis de voir s’incarner de manière créative ce lien qu’ils ont su créer. Il s’agit pour les jeunes de l’école de s’ouvrir à l’étranger, d’oser se définir et se présenter, à travers la découverte du patrimoine artistique et l’appropriation de l’écrit sur support matérialisé. Cette correspondance ne s’inscrit pas dans l’utilisation des supports dématérialisés de manière volontaire : Nous souhaitons faire redécouvrir la joie d’ échanger des petits bouts de soi dans l’effort de l’écriture, découvrir l’attente d’une lettre écrite pour les uns, la joie de compter pour quelqu’un pour les autres, permettre de s’exprimer et de favoriser la rencontre et l’échange en toute créativité.

Ligue de l’Enseignement - Le Centre d’Accueil de Jour de l’AFTC Avenir

L’objectif principal est de permettre à des personnes cérébrolésées, accueillies au C.A.J. de contribuer au même titre que d’autres publics, à l’élaboration d’une « Encyclopédie sur la vie des gens » ; c’est-à-dire questionner sur :

. Ce que je veux dire au Monde avec mon handicap . Ce que je veux montrer de moi . Comment je rencontre l’autre La reconnaissance des compétences d’Encyclopédistes des personnes du C.A.J. investies sur ce projet, ainsi que l’ampleur qui pourra être donnée à l’atelier écriture du C.A.J. grâce à l’accompagnement artistique de l’Atelier Mécanique Générale Contemporaine (AMGC) nous semblent être des objectifs atteignables et profitables aux personnes accueillies sur l’établissement.

Nous serons également sensibles aux rencontres qui naîtront autour du projet. L’intérêt de ce projet n’est pas de concevoir un dispositif / une manifestation culturelle sur mesure pour un Etablissement Médico Social, mais bien de permettre aux personnes accueillies au sein de ce type de structure, de participer à/ de s’inscrire dans, une démarche artistique existante. La parole citoyenne est placée au coeur de l’Encyclo des Mécanos. Ce projet de création participative propose à ceux qui le souhaitent d’apporter leur contribution à l’écriture d’une encyclopédie contemporaine, artistique et décalée en partant du postulat que nous sommes tous des Encyclopédistes : Les Encyclopédistes, ce sont les artistes de la compagnie : auteurs, metteur en scènes,

comédiens, musiciens, vidéastes, plasticiens. Ce sont les habitants et les forces vives de chaque territoire impliqués dans le projet. Ce sont les spécialistes et les chercheurs qui

éclairent ces rubriques de leurs connaissances scientifiques, économiques, anthropologiques, sociologiques et cognitives. Cette encyclopédie artistique prend en compte les spécificités de chacun pour nourrir et enrichir son contenu.

l’Insoleuse - Chemin d’Espérence EHPAD le Sablonat

Le projet consiste à ouvrir les résidents à une pratique artistique : la sérigraphie, à créer une série de cartes postales et un ouvrage sérigraphique.

La thématique générale proposée aux participants est une réflexion sur les évolutions de la société, sur les concepts de modernité, de consommation et de communication.

Les intervenants de l’Insoleuse accompagneront les participants dans leur démarche de création, et proposeront en co-animation avec l’animatrice de l’EHPAD une série d’ateliers pour faire émerger des idées, des propositions et favoriser une appropriation des techniques sérigraphiques.

L’exposition et l’édition de l’ouvrage, point d’orgue de l’action, viendront renforcer la valorisation de cette action.

Met La Prise - La Foyer Yon

Le projet « Imagine » vise à accompagner les habitants et particulièrement les plus fragilisés dans l’appropriation des outils culturels à leur disposition sur le territoire par le biais de temps de pratiques et l’organisation d’un évènement en septembre 2017 (financement Fondation de France sur 2016/2017). Ces temps, préalables au projet partenarial ici décrit, permettront une première prise de contact des résidents avec l’équipe de l’Accordeur, tant dans la conception d’un évènement avec un public mixte dans le cadre du projet « Imagine » que dans l’engagement auprès d’une structure associative : participation à l’équipe bénévole lors de spectacles ou lors de temps de distribution de tracts « street team ».

MKP Musique à Pile - Maison d’Accueil Spécialisée Les Quatres Vents

Ce projet est pluridisciplinaire, il fait intervenir la danse, le théâtre, les marionnettes et la sculpture. Il s’adresse a une douzaine de personnes en situation de handicap mental et psychique. Celui-ci est en lien étroit avec le festival de musique à pile, l’intervenante et la chorégraphe LEA CORNETTI.

Monts et Merveilles - Le FAM Bègles

Expériences sensibles avec et dans la nature, réalisation d’une oeuvre naturelle pérenne. Le projet « prendre soin » propose un laboratoire végétal en mouvement. Espace à penser, créer, entre la cabane, le potager, le jardin d’agrément. Comment initier une envie, une curiosité, passer la main aux résidents ?
-  L’enjeu du projet est de proposer une rencontre entre les personnes de la structure et le monde végétal. Partir du dedans, des résiedents et de l’équipe, pour inviter au dehors, juste devant. Puis un peu plus loin, pour finir à l’extérieur de la structure, dans le parc. Expériences sensibles en rapport à la nature, et réalisation collective d’une forme naturelle évolutive, dans le parc de Mussonville. Motte végétale constituée des éléments présents. Microcosme du parc à l’échelle 1/1000ème.

Pension de Familles - EHPAD les Jardins de l’Alouette (CHU de Bordeaux)

"Quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sous leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. Marcel Proust in Combray in Du côté de chez Swann in A la recherche du temps perdu (1913).

L’acte de manger, les sensations gustatives, le plaisir qui nait de ce rituel quotidien, sollicitent tous nos sens. Si certains de ces sens se trouvaient diminués ou sur le point de disparaître, pourrait-on imaginer de se laisser priver de ces moments de plaisir (intérieur et partagé à la fois) dans cette pratique communautaire ?

L’artiste Bruno Lahontâa a déjà travaillé avec un grand cuisinier, le chef étoilé Christophe Girardot, sur la question de la représentation des sensations gustatives et sur la possibilité de donner à des formes graphiques ou sculpturales des émotions liées au goût.

Dans les propositions plastiques de l’artiste nées de ces dégustations, se répondent textures, mouvements, couleurs et formes liées aux souvenirs des sensations éprouvées. Cette démarche artistique a donné lieu à des expositions et dégustations publiques sollicitant la mémoire collective et les perceptions individuelles. Le jeu des associations des souvenirs et des plaisirs s’est posé naturellement au coeur de ces « expériences » culinaires.

Pôle Magnétique - EHPAD Notre Dame de Bonne Espérence

Intentions

Lancé le 11 mars dernier à Bordeaux, ce projet imaginé par « Bordeaux Bonheur » et « Le MUR de Bordeaux », en partenariat avec l’EHPAD Notre Dame de Bonne Espérance (Bordeaux Saint Augustin) est la pierre fondatrice d’une démarche qui réunit Street Art et personnes âgées.

En effet, lors de la performance de l’artiste avignonnais Goddog sur le M.U.R de Bordeaux, les personnes âgées de l’Ehpad ont pu assister mais aussi pour certaines participer activement à cet évènement.

Face à l’enthousiasme et à l’accueil que nous ont réservés les personnes âgées, ce public nous a prouvé son intérêt pour l’art urbain, s’affranchissant ainsi des idées reçues.

En concertation avec les résidents mais aussi avec les équipes pluridisciplinaires de l’Ehpad, nous souhaiterions poursuivre cette aventure en réenchantant leur lieu de vie sur le principe de ’Workshops”. Ils seront articulés autour de cours de dessin, de rencontre avec un artiste issu du Street Art, d’initiation aux différentes techniques et enfin la réalisation d’une fresque sur un mur de l’établissement.

L’Ehpad est actuellement en rénovation pour plusieurs mois et nous souhaiterions accompagner les résidents tout au long de ses travaux.

-  Pour citer une résidente de l’EHPAD : “travailler, c’est avancer”.

Nous comprenons le besoin pour cette population fragilisée souvent en proie à l’isolement, de se recréer au travers d’une pratique artistique. Créer, c’est exister !

Loin des préjugés et clivages associés que l’on peut se faire de cette pratique artistique, le Street Art, archétype du lien social, du partage, d’un élan jubilatoire oeuvrant comme un rayon de soleil dans la ville et au sein des communautés, sans distinction, est un véritable vivier de transmission de valeurs, de pratiques, de savoir-faire, de connaissance.

L’extraordinaire éclectisme de ses techniques et univers picturaux en fait un art représentatif à l’image de notre propre diversité.

Centré sur le processus de création artistique, ce nouvel outil de résilience participe à la plénitude, dans une dimension socio-artistique.

Sons de Toile - Le Pôle Adulte de l’Irsa

Ce projet vise à la création d’un spectacle de danse contemporaine alliant le geste à la vibration, le son à la couleur, les danseurs sont entendant et malentendant. des ateliers sont prévus ainsi que des sorties hors de la structure (bords de scène).

Théâtre en Miettes - EHPAD La Clairière de Lussy

Notre projet artistique cherche à encourager le « bien vivre ensemble » dans le quartier de Caudéran où nous sommes installés seulement depuis trois ans et où nous cherchons à créer des liens pérennes et solidaires avec les habitants. Il vise à :

- maintenir le lien social par la participation active à un projet collectif intergénérationnel
- lutter contre les effets désocialisant de la maison de retraite
- permettre aux résidants d’accéder à une pratique culturelle.

Alice et les autres - EHPAD Le Hameau de la Pelou

Inviter un groupe de résidents à tisser mouvement et parole, à partir de la relation à un ou plusieurs objets de leur choix. Créer un objet collectif issu de ces voyages qui prendra la forme d’une publication et aussi d’une rencontre publique (exposition de photos, spectacle, lecture …) A cet effet le travail sur l’image constituera un trajet impliqué pleinement dans le projet. Suivant la vie du groupe, les artistes intervenantes pourront filmer des images témoin du tissage et en proposer un film (documentaire ou poème) à la fin du projet.

L’Agence Créative - EHPAD Le Petit Trianon

ALTAÏR a pour but de créer des espaces d’expression à vocation artistique et culturelle. Ses moyens d’actions sont : la transmission de spécificités en lien avec les arts du spectacle vivant, le développement de divers modes de relations aux publics par le partage des pratiques, les coopérations et partenariats avec d’autres associations ou structures. Elle engage sa démarche en mettant en œuvre des projets artistiques créant un lien entre art, culture et population. Nous privilégions une culture favorisant le « faire ensemble » et le « faire avec ». MOTS clés : transmettre, créer, susciter, valoriser, lier MEDIUMS : la danse, le mouvement, l’écriture

ALTAIR - EHPAD Cos villa pia

ALTAÏR souhaite réunir autour d’un même projet artistique deux générations : un groupe de résidents de l’EHPAD Villa Pia et un groupe d’enfants du Centre d’animation Argonne/Nansouty/Saint Genès, dans un travail croisé par la Transmission et la Création.

Les participants seront amenés à développer leur sens créatif à travers deux médiums principaux : l’écriture manuscrite et le mouvement dansé. La finalité sera le partage d’un geste artistique qui prendra la forme de la présentation publique d’une chorégraphie de duos (ancien/enfant), sur une bande sonore (réalisée avec l’enregistrement d’échanges épistolaires sur fond musical) et une exposition de portraits photographiques des binômes (tirages en noir et blanc).

Pour mener à bien ce projet ALTAÏR mettra en place des pratiques régulières sous forme d’ateliers chorégraphiques et d’ateliers d’écriture.

Il s’agira de laisser advenir la mémoire des anciens en la croisant avec les « rêves d’avenir » des enfants afin de construire des ponts entre passé, présent et avenir. Créer l’élan vers un même projet en favorisant les liens intergénérationnels pour rencontrer l’autre en toute harmonie.

Une première rencontre sera organisée entre le groupe d’anciens et le groupe d’enfants afin de former des duos (on peut imaginer un goûter au cours duquel les « couples » se formeront).

ART’Image - EHPAD Les Vergers Du Côtau

Créer un espace de réflexion et d’échange sur l’« habiter » en EHPAD/RPA, en faisant exister leurs résidents dans l’espace public. En filigrane : valoriser un savoir faire, favoriser l’échange et communiquer avec l’ensemble des citoyens de Blanquefort de manière créative.

Sous la forme :

• D’ateliers tricots pour habiller des élément sur bains qui font limite entre l’espace public et l’EHPAD/la RPA de Blanquefort.

• D’accueil du public sur ces espaces tricotés(pour le thé)lors de la semaine bleue 2016.

• D’un travail de portraits photographiques des résidents dans ces mêmes lieux.

• D’enregistrement de leurs paroles sur leur manière d’habiter leur environnement.

• D’une exposition des photographies et des sons. La photographie et les enregistrements vont permettre de pérenniser le travail des résidents. Ils vont valoriser le fort impact visuel du tricot (œuvre éphémère), les paroles des participants. Ils vont permettre de conserver un souvenir des ateliers et d’exposer le projet dans des lieux culturels de la ville.

Il s’agit de :

• Fédérer une vingtaine de résidents de l’EHPAD et de la RPA autour de pratiques artistiques qui questionnent l’appropriation de leurs lieux de vie.

• Créer une œuvre à fort impact visuel, participer à l’animation et à l‘amélioration de leur environnement. Impliquer les résidents dans sa transformation et permettre une certaine projection dans le futur (ne pas être passéiste ni uniquement dans l’instant).

• Valoriser leur production, la donner à voir et faire sortir leurs créations des murs de l’EHPAD et de la RPA. Sensibiliser le public sur la question « chez soi dans ces résidences, c’est à dire leur appropriation(tant spatiale qu’affective),leur intégration dans le tissus social de la ville.

Atelier d’Eco Solidaire - EHPAD Bon Secours

L’ association ATELIER D’éco SOLIDAIRE, en collaboration avec les encadrants de l’établissement, propose une animation autour de la réutilisation des déchets encombrants par la valorisation artistique et la réparation. Le principe de cet atelier est de découvrir à travers la transformation des matières au rebut, de nouvelles sensations, favorisant l’échange et la création. Avec le précieux savoir-faire des résidents de l’EHPAD Bon secours et les talents novateurs des valoristes de l’ATELIER D’éco SOLIDAIRE, ils vont ensemble revaloriser des objets pour leur créer une nouvelle utilité, une seconde jeunesse. Il s’agit ici d’une occasion d’aborder de manière singulière un sujet d’actualité autour du développement durable et de l’économie sociale et solidaire.

Pour appuyer cette démarche, les deux structures font appel aux compétences et au regard poétique de la comédienne Emmanuelle Cazal. Avec elle, les résidents vont découvrir le théâtre d’objet. Celui-ci est un art de la manipulation né à la fin des années 70. Cette naissance s’est faite dans et contre l’invasion des objets de la société de consommation. Elle a eu lieu, pour Christian Carrignon (Compagnie Le Théâtre de cuisine), dans le contexte d’une Europe envahie par les objets made in China. Il s’agissait pour les artistes de lutter contre la tyrannie de cette vague montante d’objets. Dans le théâtre d’objets, les personnages principaux ne sont pas des marionnettes ou des personnages humains mais des objets. Le théâtre d’objet est un art de manipulation. Mais il ne se limite pas à cela. L’interprète est aussi conteur.

Ainsi, les résidents vont mettre en scène les objets qu’ils auront revalorisés eux-même.

-  A l’issue de ces ateliers de revalorisation créative et ces ateliers théâtre, une représentation théâtrale, une exposition et une publication de cette expérience auront lieu.

Atelier d’Expression des Deux Rives - EHPAD Domaine Bardon Lagrange

Ce projet s’inscrit dans une réelle démarche intergénérationnelle, le travail documentaire reste un moyen de maintenir le lien entre Jeunesse et 3e Age. Par cet élan commun nous visons une transmission à double sens des savoirs et du patrimoine local. Le documentaire est un support qui permet une valorisation des sujets, ici Jeunesse et 3e Age, et de leur discours. Les jeunes intégrés au projet se situeraient dans la tranche d’âge des 13-20 ans, incluant la possibilité de créer deux ateliers, un pour chaque structure médico-sociale. C’est aussi permettre une découverte ou redécouverte des technologies numériques, pour les deux publics concernés, par la transmission et l’apprentissage d’un savoir faire technique sur toute l’avancée du projet, de l’écriture à la post production. Enfin, dans un souci de transmission et d’échanges à plus grande échelle, le film documentaire peut être diffusé dans de nombreux lieux éducatifs et culturels, mais aussi structures médico-sociales, invitant aux rencontres et aux discussions.

Bazas Culture Cinéma - EHPAD Cavaillet

L’association Bazas Culture Cinéma a déjà des liens avec l’EHPAD de Bazas qui vient une fois par mois au cinéma Vog pour assister à une séance publique. Cette séance est l’objet d’une sortie festive pour les occupants de l’EHPAD qui profitent d’une projection de film et partagent avec les spectateurs présents un moment convivial.

Néanmoins, ces sorties touchent un public limité pour des raisons de transport et d’accès au cinéma le stationnement étant compliqué et la salle disposant de peu de places handicapées.

Le présent projet, « L’EHPAD FAIT SON CINEMA » prévoit de délocaliser à l’EHPAD un nombre important de séances (10 par an) pour éviter toute exclusion et favoriser l’accès d’un plus grand nombre de résidents aux séances.

Notre volonté commune est d’inscrire cette démarche sur trois saisons pour faciliter l’adhésion des spectateurs et leur permettre de s’inscrire activement dans ces rendez-vous mensuels.

L’objectif majeur de ce projet est de distraire les résidents et de faciliter la découverte de l’art cinématographique en proposant tant des longs métrages que des courts métrages ou des documentaires. L’intérêt est proposer des programmes divers en projetant aussi bien des films en prise de vue réelle que des films d’animation, des films d’hier et d’aujourd’hui.

- Préalablement à chaque séance, une présentation du film sera faite pour en faciliter l’écoute et favoriser le divertissement des spectateurs. A l’issue de chaque séance des échanges seront organisés entre résidents et animateurs.
- Pour contribuer à la sensibilisation du public le projet prévoit d’enrichir les rencontres avec des échanges et un dialogue avec des professionnels du cinéma au moins une fois par trimestre.
- Pour renforcer l’approche attentive aux projections, outre l’accompagnement et l’animation nous souhaitons impliquer et distraire les spectateurs en enregistrant et filmant les moments d’échanges. Ces enregistrements pourront être utilisés pour valoriser l’expression des résidents et leur implication. Ces séquences filmées aideront à se remémorer les rencontres et aider à préparer les suivantes.

Musique de Nuit Diffusion - TCA

Son principe est de proposer à des personnes en situation de handicap, de futurs musiciens et/ou intervenants musicaux, des équipes techniques et de diffusion de faire sens commun autour d’un projet partagé ; créer, véhiculer, revendiquer les bienfaits de la mixité sociale au travers de diffusions lors de concerts sur le territoire Bordelais. Par ce biais, UNIS-SONS participe à l’insertion et à l’épanouissement des personnes handicapées, valorisant les potentialités de chacun.

Au-delà, il s’agit également d’une aventure humaine, citoyenne, génératrice de rencontres où tous apprennent à se (re)connaître dans un projet commun : l’élaboration d’un répertoire musical et sa diffusion.

Historiquement ancré sur une pratique d’atelier de pratique ouvert aux personnes en situation de handicap, le projet a rapidement pris de l’ampleur (2011 / 2013). Les premières diffusions, l’originalité du projet, la force du répertoire et l’approche de l’animation du travail musical ont peu à peu suscité la curiosité et l’intérêt de partenaires culturels reconnus. Cette mobilisation a notamment permis un accès du projet à des scènes professionnelles. La mairie de Bordeaux et le Rocher de Palmer ont rejoint l’aventure, offrant notamment des conditions de répétition et de mise en scène permettant de soutenir la perspective d’un travail de diffusion qui bien qu’en cours doit pouvoir se consolider en 2017 et 2018.

C’est en effet là qu’il est le plus à même de démontrer que la mixité artistique est une force qui dépasse les frontières des préjugés et que les différences, qu’elles soient psychiques, physiques ou sociales, ne sont finalement que des valeurs ajoutées."